Comment avoir un impact positif sur l’environnement grâce à son événement?

 

Faites ENFIN passer votre événement du mode
« Je limite l’impact négatif »
en  mode
« J’AI UN IMPACT POSITIF ! »

Vous devriez participer à cette opération si  : 

  • ✔ Vous participez à l’organisation d’au moins un événement en 2020
  • ✔ Vous faites déjà des efforts pour inscrire votre événement dans une démarche éco-responsable
  • ✔ Vous savez qu’il est urgent de multiplier les initiatives pour corriger la trajectoire
  • ✔ Vous voulez faire plus si on vous en donne les moyens.

Le casse-tête des organisateurs d’événement en 2020.

Vous participez à l’organisation d’un événement ou d’un festival qui accueille à chaque édition des centaines voire des milliers de personnes.

C’est toujours un vrai plaisir pour vous de contribuer à cet événement et permettre aux participants de passer un bon moment, découvrir des artistes, faire des rencontres et profiter de la vie.

Mais vous savez aussi qu’un événement qui rassemble autant de monde le même jour, au même endroit, a fatalement un impact sur l’environnement. 

Accueillir 1 000 personnes pendant une journée, ça veut dire aussi :

  • ✔ des milliers de déplacements pour venir et repartir (participants, artistes et organisateurs.) qui vont donc avoir une empreinte carbone
  • ✔ une consommation de ressources énergétiques (électricité, eau..)
  • ✔ une offre de restauration (aliments, boissons…) qui en fonction du choix des produits a également un impact (produits locaux, produits bio…)
  • ✔ gérer les déchets produits pendant l’événement
  • ✔ gérer le lieu après l’événement

Sensible à cette question et conscient des enjeux environnementaux planétaires vous multipliez les actions pour limiter l’impact négatif de votre événement .

Vous souhaitez poursuivre et aller plus loin.

Mais c’est de plus en plus compliqué d’organiser un événement qui fonctionne.

Certaines décisions vous semblent risquées car l’équilibre financier de l’événement est déjà fragile.

Certaines années, l’équilibre n‘est même pas là du tout :

  • → Le cachet des artistes qui augmente,
  • → les financements publics en baisse,
  • → les exigences et les contraintes en terme de sécurité,
  • → la multiplication des festivals qui génère plus de concurrence,
  • → le coût de production et de fonctionnement…
Tout augmente, mais il est difficile d’augmenter le prix du billet en conséquence.

Et puis vous souhaitez qu’un maximum de gens puissent profiter de votre festival, quelque soit leur situation économique.

Vous devez donc faire un choix…

… et éviter les prises de risques, vous évitez les gros changements qui pourraient être intéressant d’un point de vue écologique mais qui pourraient se révéler problématiques si ça ne tenait pas ses promesses.

Mais vous vous bougez, vous vous mobilisez et vous faites des efforts.

Vous essayez de contrôler l’impact de l’événement et de tout optimiser:

  • ✔ vous utilisez du mobilier de récupération,
  • ✔ vous avez mis en place des consignes,
  • ✔ vous triez les déchets,
  • ✔ vous avez une gestion raisonnée des approvisionnements,
  • ✔ vous avez choisi de producteurs locaux
  • ✔ vous sensibilisez les festivaliers …
Et ça marche !

Vos actions permettent de limiter l’impact négatif de l’événement.

Mais, même si l’impact négatif a été réduit il existe toujours.

Quelques soient vos efforts pour la réduction de l’impact de l’événement, il y aura toujours un impact négatif.

Si on tire l’idée jusqu’à l’extrême, le meilleur moyen de ne pas avoir d’impact serait de ne pas faire l’événement, mais c’est absurde.

Si vous voulez vraiment participer à l’amélioration de la situation, il faut, en plus de réduire les actions à impact négatif, participer à des actions positives.

Il faut compenser.

Un peu comme sur une balance.

Enlever des poids à gauche ne suffit pas à retrouver l’équilibre.

Pour le retrouver, il faut compenser et ajouter des poids à droite.

Limiter la détérioration, c’est bien, mais avoir dans le même temps un impact positif c’est encore mieux.

C’est même nécessaire.

C’est même urgent.

Pourquoi est-ce urgent de compenser ?

Le problème n’est pas tellement l’impact d’un événement sur une journée.

La planète peut très bien supporter ça.

Le problème, c’est la multiplicité.

C’est lorsque tout le monde consomme sans faire attention sur toute la planète que le problème se pose.

Et c’est pour cette raison que la situation est devenu critique.

C’est la multiplication et l’accumulation de mauvaises pratiques.

Vous êtes déjà conscient de ça.

Et c’est pour ça que vous faites tous ces efforts de limitation d’impact négatif.

Vous croyez en l’effet multiplicateur.

Comme le colibri qui fait sa part.

Si tous les organisateurs d’événements et festival au niveau mondial font des efforts à leur niveau, ça change sérieusement l’impact au niveau mondial.

Et si vous appliquiez cet effet multiplicateur sur des actions à impact positif ?

« Si nous ne changeons pas d’orientation d’ici 2020, nous risquons (…) des conséquences désastreuses pour les humains et les systèmes naturels qui nous soutiennent. »
Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU

Comment avoir un impact positif avec son événement ?

Comme on vient de le voir, lorsque le multiplicateur est important, l’impact final peut être énorme.

Donc un bon moyen de créer un impact positif est de s’appuyer sur chaque participant à votre événement.

En permettant à chaque festivalier d’avoir un impact positif, vous allez générer l’effet multiplicateur.

Mais comment faire pour que tout le monde participe ?

Tous les participants , ou presque :)) , ont acheté un billet pour votre événement.

En trouvant une action qui s’appuie sur les billets, on va donc trouver l’effet multiplicateur recherché.

Le fait de passer d’un billet papier à un billet numérique permet par exemple de baisser la consommation de papier.

Ici, on limite l’impact négatif.

On passe d’un billet à impact négatif (consommation de papier) à un billet neutre.

C’est déjà mieux mais on peut aller plus loin.

« Ce que TickEthic propose, c’est de passer d’un billet neutre à un billet positif ! »

Le billet négatif est le billet papier:
=>Plus vous vendez de billets, plus vous consommez du papier.

Le billet neutre est le billet numérique simple:
=>Vous vendez des billets mais ils n’ont pas d’impact

Le billet positif est le billet TickEthic :
=>Plus vous vendez de billets, plus vous avez un impact positif

Par exemple
10 billets vendus = 1 arbre planté

En associant la vente de billet à la plantation d’arbres, vous allez pouvoir avoir un impact positif.

Plus vous vendez de billets, plus votre impact positif sera grand.

Comment fonctionne TickEthic ?

TickEthic est un billetterie en ligne qui a la volonté d’avoir un impact positif directement inscrit dans son ADN.

Pour atteindre cet objectif, nous avons mécanisé une collecte de fond à partir des ventes en ligne avec le modèle:

10 billets vendus = 1 arbre planté.

Les frais d’utilisation de la billetterie incluent une collecte de fond pour la reforestation. 

En partenariat avec

       

Les fonds sont envoyés à l’un de nos partenaires WeForest ou Ecotree (c’est vous qui choisissez vers quelle organisation sont envoyés les fonds collectés par votre événement)

WeForest est un ONG engagée dans des actions de reforestations.
Fondée en 2009, WeForest a déjà planté plus de 22 millions d’arbres.

WeForest a plusieurs programmes de reforestation dans le monde.

WeForest est par exemple une des ONG partenaires d’Ecosia, le moteur de recherche qui plante des arbres.

Pour les utilisateurs TickEthic qui préfèrent planter des arbres en France, nous avons également un partenariat avec Ecotree.

 

Pourquoi planter des arbres ?

Les arbres et les forêts ont de multiples vertues :

  • ✔ ils sont ce qu’il y a de plus efficace en matière d’absorption de CO2
  • ✔ ils contribuent à atténuer les effets du changement climatique
  • ✔ ils relancent le cycle de l’eau
  • ✔ ils empêchent la progression des déserts
  • ✔ ils transforment des terres arides en forêts et en terres agricoles fertiles.

Selon les scientifiques, pour maintenir le réchauffement climatique en dessous d’une hausse de 2°C, nous devons atteindre la neutralité carbone d’ici la seconde moitié de ce siècle.

Par conséquent, le défi consiste à réduire les futures émissions de carbone et à éliminer activement l’excès de carbone de notre atmosphère.

Les arbres sont la meilleure technologie (voir une étude de l’Université d’Oxford ici) pour aspirer le dioxyde de carbone de l’atmosphère et inverser le réchauffement climatique.

 

« Les forêts représentent l’une des solutions climatiques les plus importantes et les plus rentables disponibles aujourd’hui. »
[Déclaration de New York sur les forêts, 2014]

Quels sont les objectifs au niveau mondial ?

La Déclaration de New York (NY) sur les forêts 2014:
La restauration de 350 millions d’hectares de sols déboisés et dégradés d’ici 2030 (l’équivalent de la surface de l’Inde), tout en réduisant de moitié les taux de déforestation, pourrait suffire à limiter le réchauffement climatique à +2 ° C.

Quand l’effet multiplicateur passe en mode positif…

10 billets vendus = 1 arbre planté peut sembler comme une action très modeste au départ.

TickEthic s’appuie sur l’effet multiplicateur pour un avoir un impact.

Un concert de Lenny kravitz à l’AccorHotel Arena ?
=> C’est 20 000 billets et donc pour 2 000 arbres plantés en une soirée ! Boum !

Un concert d’ACDC au stade de France ?
=>C’est 76 000 billets et 7 600 arbres plantés en une soirée ! Boum !

Le festival des Vieilles Charrues qui s’y met ?
=>200 000 billets ou 20 000 arbres plantés en un week-end.

Sérieux, vous voyez le potentiel ?

Avec ces 3 événements à titre d’exemple, c’est déjà près de 30 000 arbres plantés.

Et ça peut se reproduire chaque année.

Pour info, on estime qu’il y a chaque année en France 30 millions de billets qui sont vendus en ligne.

Évidemment, ce serait bien que de tels acteurs avec ce genre de potentiel participent.

Mais on peut aussi démarrer sans eux.

On peut démarrer juste entre nous.

Avec ceux qui comme vous, ont déjà compris le potentiel et qui se disent que ça devrait être la nouvelle norme parce qu’on peut vraiment avoir un impact positif énorme et que c’est super simple à mettre en place.

Tout le monde achète déjà son billet en ligne.

C’est déjà le mode d’achat privilégié.

Pas besoin de changement de ce côté.

Ce qu’il faut juste, c’est permettre aux acheteurs d’acheter via une billetterie qui plante des arbres.

C’est aussi simple que ça.

Les acheteurs seraient ravis de le faire.

Vous aussi sans doute ?

Si je vous dis que pour acheter votre prochain billet de concert, vous pouvez planter un arbre simplement en choisissant de l’acheter via TickEthic ou ne rien faire du tout en l’achetant normalement.

Vous avez envie de faire quoi ?

Sérieusement !

En attendant qu’on embarque tout le monde dans ce mouvement, vous pouvez déjà le proposer sur votre événement et faire partie des pionniers.

Planter les premiers arbres et être à l’origine du mouvement.

Tout ce que vous avez à faire, c’est vous inscrire sur TickEthic pour obtenir votre lien de billetterie et on vous accompagne pour le reste.

Vous pouvez garder votre billetterie en ligne actuelle si vous voulez.

Comme ça, vous donnez le choix à vos festivaliers.

Vous pouvez aussi tout diriger vers TickEthic pour avoir un max d’impact avec la totalité des ventes.
C’est vous qui décidez.

C’est vous qui choisissez l’impact que vous souhaitez avoir.

En utilisant TickEthic, vous devenez un acteur positif du changement mais vous donnez également à vos festivaliers l’opportunité de devenir des acteurs de ce mouvement.

Vous leur donner le choix et la possibilité d’utiliser un mode d’achat qui leur permet de s’exprimer sur leur volonté d’améliorer la situation.

Certes, planter des arbres avec TickEthic, pourrait être vu comme une goutte d’eau comparée à l’ampleur du problème.

Mais, c’est la goutte d’eau qui peut faire déborder le vase.

Votre goutte d’eau n’éteindra pas l’incendie, mais elle peut permettre de faire basculer certains du mode “on ne peut rien faire face à ce problème de réchauffement climatique” vers le mode “ça commence par moi” .

Et parfois, ce changement peut avoir des conséquences inattendues.

“ça commence par moi”, c’est sans doute ce que c’est dit Felix Finkbeiner, le jeune allemand.

“ Celui qui combat peut perdre mais celui qui ne combat pas a déjà perdu”
Bertolt Brecht

« Arrêtez de parler,
commencez à planter ! »

Vous connaissez Felix Finkbeiner ?

“Arrêtez de parler, commencez à planter”, c’est son leitmotiv.

Et on peut dire qu’il incarne plutôt bien ce qu’il nous exhorte à faire.

Ce jeune allemand a commencé à planter des arbres à l’âge de 9 ans suite à un exposé qu’il avait fait à l’école.

10 ans plus tard, le mouvement qu’il a initié a permis de planter 15 milliards d’arbres et ça continue. Plus d’infos: https://www.plant-for-the-planet.org/en/about-us/aims-and-vision.

Son mouvement a fixé un objectif d’arbres à plantés pour la planète : https://www.trilliontreecampaign.org/

Les objectifs sont déclinés par pays.

 

La France avait pour objectif : 47 millions d’arbres.

Au dernier relevé, la France en avait planté 40 millions.

Vous pouvez aider Félix Finkbeiner dans sa démarche et permettre à la France d’atteindre l’objectif des 47 millions d’arbres simplement en utilisant TickEthic pour votre événement en 2020.

En fait, vous pouvez le faire dès maintenant.

Vous pouvez commencez à avoir un impact positif en rejoignant les premiers utilisateurs de TickEthic qui ont déjà permis de planter 1 500 arbres.

 

Plus de 1 500 arbres plantés grâce à eux !

Vous pouvez faire comme le Festival La Part Belle qui a été le premier festival à planter des arbres grâce à sa billetterie.

Vous pouvez faire partie de ceux qui se mobilisent.

Vous pouvez aussi ne rien faire et continuer à vendre vos billets comme ils ont toujours été vendu.

Après tout, pourquoi changer ce qui fonctionne déjà bien, vous dites-vous peut être !

Et puis, ce ne sont pas les quelques arbres que vous pourriez planter qui vont régler la question du réchauffement climatique.

Vous pouvez faire ce que vous voulez.

Rien ne vous oblige à planter des arbres.

C’est votre choix.

Mais si vous avez lu jusqu’ici, c’est sans doute qu’au fond de vous, il y a une petite voix qui vous dit que c’est ce que vous devriez faire.

Parce que c’est cohérent avec ce que vous souhaitez pour votre événement.

Parce que c’est cohérent avec ce que vous souhaitez pour la planète.

Gandhi disait ‘Incarnez le changement que vous souhaitez pour le monde”.

C’est ce que nous essayons de faire avec TickEthic.

Si ça vous parle aussi, rejoignez le mouvement !

QUESTIONS – REPONSES

Où sont plantés les arbres ?

Les arbres sont plantés par WeForest. TickEthic participe au programme de Zambia Lanshua pour lequel 2 395 8360 arbres ont déjà été plantés. Vous pouvez voir les arbres et toutes les actualités du programme sur https://www.weforest.org/project/zambia-luanshya

Qui est WeForest ?

WeForest ( https://www.weforest.org) est une ONG spécialisée dans la reforestation. WeForest est par exemple une des ONG partenaires d’Ecosia ou encore de la marque Yves Rocher pour son programme de reforestation.

Qui est Ecotree ?

EcoTree est une société française qui croit en la valeur de la nature et qui souhaite permettre à tout à chacun de participer au reboisement de la forêt française en devenant propriétaire d’arbres sur ses terres.

 

Quel impact peut avoir la plantation d’arbres ?

 

Quel est le montant des frais par billet ?

Les frais de vente sont de 1.2% + 0.69 € HT / billet.
Ces frais incluent les frais bancaires, la reversion à WeForest et les frais d’utilisation de TickEthic.
Important : Dans le cadre de l’opération IPI 2020, les revenus générés (en dehors des frais bancaires et de l’allocation à WeForest) seront intégralement réutilisés en budget publicitaire sur les réseaux sociaux pour donner de la visibilité à l’opération et donc de la visibilité aux festivals participant.

Combien coûte la plantation d’un arbre ?

Le coût de plantation varie entre 1€ et 5 € selon l’endroit de la planète où il est planté et la technique utilisée. Les arbres sont plantés à la main et le coût de la main d’oeuvre est différent selon les pays.

Puis-je conserver mon prestataire de billetterie actuel ?

Oui, vous pouvez conserver votre prestataire de billetterie actuel.
Pour participer, vous devrez ajouter un lien sur votre site internet pour ajouter des billets via TickEthic. Seuls les billets vendus via TickEthic seront comptabilisés dans l’opération.

Comment s’assurer que les arbres seront vraiment plantés ?

Vous pouvez suivre l’actualité du programme sur https://www.weforest.org/project/zambia-luanshya
Vous pouvez également suivre la participation de TickEthic sur https://www.weforest.org/partner/tickethic . Notez que WeForest met à jour la page uniquement après chaque lot de 2 000 arbres.

Voici par exemple, un vidéo sur un des prgrammes de plantation de Weforest

Comment fonctionne la billetterie en ligne (scan, statistiques, virements, remboursements…) ?

Pour toute question technique, merci d’envoyer directement un email à contact@tickethic.fr

Quelles seront les actions de communication de TickEthic sur l’événement ?

TickEthic va utiliser les réseaux sociaux pour communiquer sur l’opération. Nous relaierons également toutes les actualités des festivals partenaires (nom des artistes, dates, offres spéciales…).
Les revenus récupérés via l’opération (en dehors des frais bancaires et de l’allocation à WeForest) seront intégralement utilisés pour des budgets publicitaires sur les réseaux sociaux

« Le meilleur moment pour planter un arbre était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment est maintenant ! »

Proverbe chinois