Les principaux points faibles des sites web d’indépendants en E-tourisme

A Rennes, le Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ile-et-Vilaine propose aux acteurs du tourisme local des audits de sites internet.

Ces derniers permettent aux professionnels de faire un point sur la situation et de voir ce qui pourrait être corrigé et amélioré.

Près de 300 audits ont été réalisés.

5 ans après le premier audit, c’est l’occasion de faire un point sur la situation.  Je suis donc allé posé quelques questions à Elisabeth Pontais, Responsable Marketing du CDT 35

 

Mme Pontais, quelles sont les principales missions du Comité Départemental du Tourisme  ?
Notre organisme, qui est une émanation du Conseil Départemental, est le Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine. Ses missions sont principalement le développement et la promotion touristiques du département.

 

Quel est votre rôle au sein du Comité Départemental du Tourisme?
Je suis Responsable Webmarketing. Je travaille sur la communication digitale du CDT (gestion des sites web, gestion des réseaux sociaux, gestion des outils numériques, campagnes en ligne : liens sponsorisés, annonces sur les réseaux sociaux…), et j’ai un rôle de conseil auprès des professionnels et organismes institutionnels du tourisme du département en matière de communication digitale.

 

Le CDT propose des audits de site internet  à ses adhérents, pouvez-nous nous expliquer l’origine de cette mise en place ?
En 2013,  dans un souci d’améliorer sans cesse le service aux professionnels et institutionnels du tourisme du département, le CDT a développé, avec l’agence Redpoint, l’outil Diag35 pour leur permettre d’évaluer leur démarche numérique à travers un référentiel unique, orienté usages et relation avec le client, d’améliorer la qualité de leurs actions de commercialisation et de marketing sur le web, d’aligner vers le haut l’offre du territoire dans le domaine du digital.

 

Quels sont les axes étudiés au sein de l’audit  ?
Ce référentiel recouvre 100 questions portant sur 5 axes d’analyse :

  • Valorisation de l’offre,
  • Relation clients,
  • Ergonomie et graphisme,
  • Référencement naturel et
  • Médias sociaux & e-réputation.

Plus qu’un audit des outils utilisés, Diag35 permet d’apprécier la cohérence de la démarche numérique sur le marché et d’accompagner les professionnels et institutionnels du tourisme dans leur progression sur le web.

 

Combien d’audit ont été réalisés depuis le début ?
Depuis 2013, 294 audits ont été réalisés pour 236 prestataires.

 

Quels étaient les principaux points d’amélioration constatés sur les premiers audits ? 
Pour les sites, les points d’amélioration constatés étaient alors principalement (mais les professionnels ont acquis une bien meilleure maîtrise du sujet depuis) l’absence de réservation en ligne, l’absence de traduction des sites, des mises à jour des pages très irrégulières, des pages très peu optimisées pour le référencement naturel, des sites non responsives, l’absence de valorisation de l’environnement et des sites et villes touristiques proches, un manque de création de liens avec les professionnels à proximité. S’agissant des médias sociaux, très peu de prise de parole sur les sites d’avis clients et des comptes sociaux (lorsqu’ils existaient) très peu animés.

 

Les problèmes sont-ils les mêmes sur les audits réalisés en 2018 ?
Non, comme spécifié ci-dessus, les professionnels ont acquis une certaine maîtrise des outils et de leur présence sur le web. On le constate sur leurs sites qui sont de meilleure qualité, mais aussi sur les réseaux sociaux où ils sont beaucoup plus présents et actifs. Les conseils que nous pouvons leur donner maintenant portent surtout sur le développement des liens entrants, et notamment sur les échanges de liens avec des prestataires proposant des offres complémentaires aux leurs.

 

Est-ce qu’avec le recul, vous constatez que les suggestions d’amélioration sont mises en pratique ?
Oui, certains professionnels nous ont contacté, à la réception de l’audit ou lors de la refonte de leur site, pour des précisions sur la mise en application de nos conseils (et nous avons pu le constater nous-même lors de nouveaux audits de leur site). De même, pour la gestion de leur présence sur les réseaux sociaux. Mais les conseils dispensés lors des audits étaient des conseils qu’ils recevaient d’autres sources également.

 

 

INSCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER ET RECEVEZ EN BONUS LE GUIDE DES 10 MEILLEURES PRATIQUES POUR DÉVELOPPER SES VENTES EN LIGNE !

Vous y trouverez notamment :

  • Des conseils stratégiques
  • Des conseils techniques
  • Des études de cas
Guide PDF : Les 10 meilleurs pratiques pour booster vos ventes en ligne

 


Vos clients vont adorer réserver chez vous !
---

Partenaire de LemonWay

Partenaire de Lemon Way
Etablissement de paiement agréé par l’ACPR en France le 24/12/2012 sous le numéro 16568J